Chercher
Sélectionner la plate-forme:




Chercher par titre:




Policenauts (PlayStation)

Par - 04 Novembre 2013 13:27:45 - Fiche du jeu


Page :


FAQ pour les nouveaux joueurs



- Policenauts PS1 est un remake du Policenauts originel, qui est sorti en 1994 sur PC-98. Pratique assez répandue pour les jeux d'aventure de l'époque, Policenauts utilise donc toute la puissance incroyable de la PS1 pour remplacer du pixel art bien foutu par des séquences dessins animés made in 90's franchement moches, ultra compressées et dans une résolution ridicule, perdant donc une bonne partie des détails de l'image en plus d'être censurées et en décalage avec les dialogues, qui eux n'ont pas été mis à jour.



- Policenauts a été développé par Hideo Kojima et n'est jamais sorti du Japon. Il est donc normal que tu saches que le jeu existe (sans le savoir vraiment) et que tous les joueurs l'aiment (sans l'aimer vraiment). Tu remarqueras d'ailleurs que tous les tests et papiers à son sujet nous disent bien que "l'histoire est très complexe et il vaut mieux connaître le japonais, cela dit on peut comprendre simplement avec les images grâce au pouvoir émotionnel incroyable des scènes d'animations". En gros personne n'a jamais vraiment joué au jeu en y comprenant quelque chose, même les FAQs les plus détaillées permettent à peine de déchiffrer les menus.



- Policenauts est un "Visual Novel". Le terme Visual Novel a été inventé pour les jeux d'aventure made in Japan, dans lesquels tu peux rien foutre, et où tu es obligé de subir une histoire débile et très mal écrite, en appuyant sur tous les trucs présents à l'écran pour pouvoir passer à la prochaine cinématique avec des adolescentes à strings en métal, des strip-teaseuses à petites culottes roses ou des MILF à gode-ceintures. Bienvenue dans le mode du Visual Novel.



- Policenauts est la deuxième tentative de jeu d'aventure par Kojima, la première étant Snatcher en 1988. Entre temps est sorti : The Secret of Monkey Island, King's Quest 5, Monkey Island 2, Leisure Suit Harry, Indiana Jones and the Fate of Atlantis, Ultima Underworld, King's Quest 6, Lands of Lore, So you want to be a hero, Betrayal at Rrondor, Sam & Max, Day of the Tentacle, et oserais-je parler de System Shock, fin 94 ? Après tout, Policenauts est lui aussi un jeu d'aventure avec des scènes FPS (des FPS Japonais, évidemment).
Malheureusement, le seul changement marquant entre Snatcher et Policenauts, qui a du mobiliser l'intégralité de l'équipe de développement pendant six ans, sont les scènes d'actions, qui sont passées d'un sous-Duck Hunt (avec seulement neufs cases par écran) à un Duck Hunt NES (mais avec visée-automatique sur console, faut pas déconner). On ne déconne pas avec l'innovation chez Kojipro.



- Policenauts a un déroulement assez semblable à celui de Snatcher... mais pas seulement. Le jeu se divise en plusieurs actes, et seuls les actes 1 & 2 laissent une marge de manœuvre au joueur, les autres n'étant composés que de cinématiques bavardes, interrompues de scènes de tirs aux pigeons assez rébarbatives... Non ? Et si je vous dis que Policenauts raconte l'histoire d'un groupe d'amis (ou pas), dont une partie va trahir l'autre pour créer une organisation top secrète contrôlant la terre grâce à un complot s'étalant sur trente ans, ayant permis de créer un système économique corrompu, non pas pour des enjeux personnels, mais afin de faire évoluer la race humaine...




- Policenauts s'inspire très légèrement de certaines séries américaines, tout comme Snatcher avait des liens très éloignés avec Blade Runner et Terminator, ou le thème de MGS qui ressemblait un peu à la musique d'un compositeur russe (inutile donc). Coïncidence, quand tu nous tiens.


- Policenauts offre une interactivité incroyable avec son univers, permettant une réelle connexion émotionnelle avec les différents personnages.










Page :





Retour à la page des tests




Contact - Mentions légales